Les objets du Titanic : restauration et conservation

© RMS Titanic, Inc.

Les traitements de restauration, qui consistent à nettoyer les objets, ont pour fonction principale de rendre à ces derniers un maximum de lisibilité (forme et aspect), c’est-à-dire de tenter de retrouver leur surface d’origine.

Le choix du type de nettoyage dépend de la forme de l’objet et de son matériau.

Toutefois, les nettoyages chimique et électrochimique sont toujours complétés par un nettoyage mécanique pour retirer au fur et à mesure les produits attaqués.

Un rinçage finalise le nettoyage.

  • Nettoyage mécanique

Brossage, grattage, piquage, polissage, microsablage… grâce à des outils manuels (scalpel, pinceau, brosse douce…) ou mécanisés (microtour de dentiste, stylet vibrant à ultrasons, microsableuse…).

  • Nettoyage chimique

Les objets sont plongés dans des bains de produits chimiques adaptés à la nature du matériau ou sont minutieusement nettoyés à l’aide d’un coton-tige imbibé.

  • Nettoyage électrochimique

L’électrolyse et l’électrophorèse sont des techniques de nettoyage innovantes utilisant l’électricité.

L’électrolyse permet d’utiliser le courant électrique sur les pièces métalliques. Le métal conduit en effet le courant. 

Le pinceau électrolytique permet d’extraire les oxydes métalliques © EDF Copyright - Droits réservés

Le pinceau électrolytique permet d’extraire les oxydes métalliques © EDF Copyright – Droits réservés

L’objet est plongé dans une cuve dans laquelle on fait passer un courant électrique continu.

De petites bulles d’hydrogène vont alors se former. Le nettoyage est précis. Les souillures se décollent spontanément sous l’effet des bulles d’hydrogène.

L’intérêt de l’électrolyse est de permettre un sauvetage définitif en fragilisant les ions chlorures contenus dans l’objet avant un nettoyage mécanique.

Selon la taille de l’objet, le degré de corrosion et le type de traitement, le nettoyage peut prendre de quelques minutes (l’argent terni par exemple) à quelques années (déchloruration d’un objet à forte teneur en chlorures).

75 % des objets métalliques réceptionnés en 1987 ont été nettoyés par électrolyse.

L’électrophorèse permet de nettoyer les matériaux qui ne conduisent pas l’électricité tels que les matériaux organiques (dessalement et élimination des taches d’oxyde).

En 1987, 58,6% des papiers et 72,5% des cuirs ont été traités par électrophorèse.

  • Assemblage

Les objets fragmentés sont réassemblés à l’aide d’adhésifs réversibles et stables.

 

Assiette en plusieurs morceaux © EDF Copyright - Droits réservés

Cette assiette a été prélevée par le Nautile grâce à la ventouse fixée sur son bras. Prélèvement délicat, pourtant sur les 170 céramiques ramenées en 1987, seules 3 assiettes ont été cassées ! © EDF Copyright – Droits réservés

Les morceaux de papier sont doublés à l’aide de papier Japon.