Les objets du Titanic : restauration et conservation

Carreau en céramique dit dalle de Mettlach fabriqué par Villeroy & Boch © EDF Copyright - Droits réservés

Carreau en céramique dit dalle de Mettlach fabriqué par Villeroy & Boch © EDF Copyright – Droits réservés

L’objectif de la conservation est d’arrêter les processus de dégradation des objets puis de mettre tout en oeuvre pour assurer leur conservation à long terme.

Pour les métaux ou alliages sensibles aux chlorures (ferreux et cuivreux), un traitement de stabilisation ou déchloruration permet d’enrayer le phénomène de corrosion active qui se produit après leur remontée à la surface.

Les cuirs et les papiers nécessitent, quant à eux, d’être traités pour éliminer les dépôts de sels.

  • Inventaire

À leur arrivée dans le laboratoire EDF, les objets sont inventoriés. Les numéros d’inventaire sont indiqués sur des plaques chimiquement neutres à l’aide de feutres indélébiles.

Les objets sont ensuite regroupés par type de matériaux pour éviter des réactions chimiques.

  • Stockage

Les matériaux organiques (cuirs, papiers, textiles) sont stockés au froid, dans un mélange d’eau (entre 2° et 5°C) et de biocides (produits qui détruisent les micro–organismes). 

Les céramiques, les verres ainsi que les objets métalliques sont conservés dans de l’eau de ville, de moins en moins salée.

  • Examen / Diagnostic

    Pot en faïence à décor floral, marqué du sigle de la White Star Line © EDF Copyright - Droits réservés

    Pot en faïence à décor floral, marqué du sigle de la White Star Line © EDF Copyright – Droits réservés

Afin de mieux voir la structure de chacun d’entre eux, les objets sont examinés à l’aide d’une loupe binoculaire ou d’un microscope électronique à balayage.

De plus, pour connaître leur structure interne, certains objets sont radiographiés (rayons X). Un examen sous ultraviolets a, par ailleurs, permis de déchiffrer des papiers tachés ou délavés.

  • Méthodes de conservation

Les méthodes chimiques sont couramment utilisées pour stabiliser les métaux et arrêter le processus de corrosion : les objets sont immergés dans plusieurs bains contenant des produits susceptibles d’extraire les chlorures.

Les matériaux organiques subissent quant à eux un dessalement par des rinçages dans de l’eau distillée.

  • Consolidation

Les objets sont ensuite consolidés grâce à des résines et des solvants adaptés.

  • Séchage

Après avoir été convenablement dessalés (matériaux organiques) ou stabilisés (métaux), les objets subissent un rinçage puis un séchage, qui doit être lent et contrôlé pour les objets organiques de façon à diminuer progressivement l’humidité du matériau.

Détail d’un collier © EDF Copyright - Droits réservés

Détail d’un collier © EDF Copyright – Droits réservés

  • Protection

Les objets métalliques sont protégés par des résines synthétiques imperméables appliquées en surface puis sont conditionnés dans une atmosphère très sèche.

Les matériaux organiques sont conditionnés à l’humidité relative adaptée à leur constitution mais également isolés de la lumière.


Au contact de l’air, la dégradation, la décomposition des objets du Titanic étaient inéluctables.

Les arracher à l’océan obscur et glacé allait rompre l’équilibre qui les protégeait.

Il fallait donc rétablir un nouvel équilibre, à l’air cette fois, et pour cela, traiter les objets selon leur nature : métal, porcelaine, ivoire, cuir, papier…

Jacques MONTLUÇON et Noël LACOUDRE in Les objets du Titanic : la mémoire des abîmes