Le Redoutable

Lorsqu’il est en plongée, le sous-marin doit en permanence rester en équilibre.

Cela signifie que son poids doit correspondre à la poussée d’Archimède, soit au poids du volume d’eau de mer qu’il déplace.

Le poids du sous-marin doit correspondre à la poussée d'Archimède, soit au poids du volume d’eau de mer qu'il déplace. © DCNS

Le poids du sous-marin doit correspondre à la poussée d’Archimède, soit au poids du volume d’eau de mer qu’il déplace. © DCNS

Le Redoutable dispose donc de réservoirs qui peuvent être remplis d’eau ou d’air, de manière à régler le poids du sous-marin.

On distingue trois types de réservoirs :

  • Les ballasts
Les ballasts d'un sous-marin en surface puis en plongée © DCNS

Les ballasts d’un sous-marin en surface puis en plongée © DCNS

Ce sont 2 réservoirs annulaires disposés dans la double coque.

L’un est situé à l’avant et l’autre à l’arrière du sous-marin.

Lorsque le sous-marin est en plongée, les deux ballasts sont remplis d’eau de mer.

Pour la remontée en surface, la vidange des ballasts est réalisée en envoyant de l’air comprimé à 250 bar pour chasser d’eau.

  • Les régleurs

Ils permettent d’affiner l’équilibre entre le poids du sous-marin et la poussée d’Archimède.

Ce réglage est nécessaire car la densité de l’eau de mer n’est pas constante. Elle dépend entre autres de la salinité et de la température.

Et puis, au cours d’une mission qui peut durer jusqu’à 70 jours, le poids du sous-marin est amener à varier en raison notamment de l’élimination de déchets.

  • Les caisses d’assiette
Le transfert d'eau d'une caisse d'assiette à l'autre permet de compenser la répartition des charges à l’intérieur du sous-marin et d’assurer son horizontalité. © DCNS

Le transfert d’eau d’une caisse d’assiette à l’autre permet de compenser la répartition des charges à l’intérieur du sous-marin et d’assurer son horizontalité. © DCNS

Ce sont 2 réservoirs d’eau douce, l’un situé à l’avant et l’autre à l’arrière, communicant entre eux.

Le transfert d’eau d’une caisse d’assiette à l’autre permet de compenser la répartition des charges à l’intérieur du sous-marin (déplacement de l’équipage, …) et ainsi d’assurer une assiette nulle, c’est à dire l’horizontalité du bâtiment.