Le Redoutable

En ce jour d’été un peu pluvieux, 70 hommes et la presque totalité des moyens nautiques de la base navale de Cherbourg sont mobilisés pour conduire Le Redoutable du port militaire à la darse de La Cité de la Mer.

En effet, l’entrée du Redoutable dans la forme additionne toutes les difficultés.

Il faut amener le bâtiment en bout de cale tout en lui évitant de prendre de la vitesse.

L’étroitesse de la porte rend l’opération délicate puisque le personnel ne dispose de chaque coté que d’une soixantaine de centimètres. Or, Le Redoutable, qui n’est plus en mesure de se diriger, pèse plus de 6 800 tonnes et mesure 130 mètres.

Mais c’est sans compter sur une mer d’huile et une marée ponctuelle.

8H30 : Le major général le capitaine de vaisseau Alain Regard, le commandant de la base navale le capitaine de frégate Poureau et le commandant de la direction du port, le capitaine de frégate Gaullier sont déjà sur le pont du sous-marin tandis que le major Lefeuvre s’apprête à les rejoindre.

Marins sur la coque du Redoutable lors de son transfert © CUC / Lehuby

Le remorqueur portuaire et côtier Fréhel, de 25 mètres de long en défense, 1 200 chevaux dans les machines et une capacité de traction de 12 tonnes, va constituer avec son sistership Saire, la garde rapprochée du Redoutable.

À son bord, le maître Lemon, le premier maître Poligaré, le maître Boulay et le mécanicien, maître Brunet sont prêts.

Des bassins au Homet, la manœuvre a été maintes fois répétée depuis plus de trente ans.

9H00 : L’appareillage commence. Le commandant du Fréhel, le premier maître Poligaré, lance les deux diesels. Le Fréhel vient se mettre à couple, sur flanc tribord, garde et les 2 aussières sont promptement capelées* par le premier maître Ahmed, le maître Boulay et le quartier maître Binard, les « boscos »*.

Le Saire vient de partir devant jusqu’à la présentation face à la darse. Il sera le « fléchard », le remorqueur de pointe.

Quatre pousseurs se répartissent autour du sous-marin, devant, derrière, à droite, à gauche.

Dans la baignoire du sous-marin, le pilote du port, le major Lefeuvre commande la manœuvre.

L'entrée du Redoutable dans la darse © CUC / LehubyCependant l’appareillage tarde car des chaudronniers de la DCN ont investi le pont du Redoutable. Ils entendent ainsi manifester contre les incertitudes qui planent sur l’avenir de l’atelier. Ils acceptent de débarquer à l’arrivée du directeur de la branche « Constructions neuves ».

9H40 : Le signal est donné par le pilote. Le déhalage commence à grands renforts de bouillonnements et d’écume entre pousseurs et coque inerte du sous-marin.

Fréhel, arrière 2, Fréhel arrière 4, Fréhel, 2 seulement arrière.

En passerelle, les ordres tombent à la radio.

L'entrée du Redoutable dans la darse © CUC / Lehuby

Devant, le Saire a raidi sa remorque.

A 0,2 nœuds*, l’équipage franchit le pertuis* du port et passe devant la cale n°3 où Le Redoutable a été construit, tandis que les ouvriers de l’arsenal se massent sur les quais afin d’admirer le symbole de leur savoir-faire.

Le Fréhel fait route machines avant 6, avec 2 nœuds affichés sur l’écran du GPS.

L'entrée du Redoutable dans la darse © CUC / Lehuby

10H30 : Le Redoutable commence à casser son erre*, cap plus franc vers la darse de La Cité de la Mer.

10H45 : Le Saire largue sa remorque et vient se positionner sur l’arrière du sous-marin. Aidé par des plongeurs, un autre câble d’acier est récupéré, qui aidera au positionnement du sous-marin.

Fréhel, avant 3.

C’est le remorqueur Fréhel qui va guider les dernières centaines de brasses. Aidés par les pousseurs, le sous-marin se présente dans l’axe, se rapproche de la darse d’où apparait une vedette, câble du treuil de 10 tonnes qui va tracter Le Redoutable en remorque. Le sous-marin est bientôt arrimé sur les bites du pont avant.

La partie de la manœuvre la plus délicate commence. En effet, les rochers, au pied du quai se rapprochent.

Larguez, Fréhel…

L'entrée du Redoutable dans la darse © CUC / Lehuby

11H15 : Les « boscos » libèrent les aussières.

…Pilote de Fréhel, on est largué.

Le remorqueur s’écarte doucement.

P1, P2, dégagez…, 13, P15, dégagez.

Les pousseurs s’écartent à leur tour.

Le nez du sous-marin est maintenant engagé dans la darse, puis le kiosque.

Le plus difficile reste le passage des ailerons arrière même découpés, matérialisés par des drapeaux.

Le Redoutable pénètre dans la darse sans difficulté.

11H35 : Le Redoutable est enfin à poste. Merci à tous vous pouvez rentrer. Champion du monde, Chef.

L'entrée du Redoutable dans la darse © CUC / Lehuby