Le Redoutable

Une centaine de sous-mariniers vivent à bord du sous-marin en autonomie totale et pendant plusieurs semaines.

Sous-marinier faisant sa toilette à bord du Sous-marin Nucléaire Lanceur d'Engins Le Tonnant (1980) © ECPAD

Sous-marinier faisant sa toilette à bord du Sous-marin Nucléaire Lanceur d’Engins Le Tonnant (1980) © ECPAD

Ils ont besoin d’oxygène et d’eau douce qui sont produits à bord. 

  • La production d’eau douce est assurée par distillation d’eau de mer.

Le principe consiste à faire bouillir de l’eau de mer. Seule l’eau se vaporise. La vapeur est ensuite condensée par refroidissement et donne de l’eau douce.

La «saumure » (partie non vaporisée fortement concentrée en sel) est rejetée à la mer.

Cette eau sert à la vie quotidienne des sous-mariniers : boisson, douche, lavabo… Elle est également indispensable au fonctionnement du sous-marin :

  • chaufferie,
  • propulsion,
  • circuits de refroidissement,…

Les eaux usées ne sont pas recyclées. Elles sont recueillies dans des caisses qui, une fois pleines, sont évacuées vers l’extérieur par pompage ou par chasse selon le type de sous-marin.


  • La production d’oxygène est réalisée par électrolyse d’eau douce.

L’oxygène est produit par électrolyse de l’eau et diffusé dans la ventilation du bord.

L'air du bord est pur et contrôlé en continu (Sous-marin Nucléaire d'Attaque Saphir) © Marine Nationale / V.Maupile

L’air du bord est pur et contrôlé en continu (Sous-marin Nucléaire d’Attaque Saphir) © Marine Nationale / V.Maupile

Le principe consiste à appliquer une différence de potentiel entre deux électrodes plongeant dans de l’eau rendue conductrice par l’adjonction d’hydroxyde de potassium.

La réaction produit du dihydrogène et du dioxygène.

Le dioxygène est diffusé dans le circuit de ventilation du sous-marin.

Le dihydrogène est évacué en continu à l’extérieur, il se dissout dans l’eau de mer.

Pour éliminer le dioxyde de carbone rejeté naturellement par les membres d’équipage,  l’air du sous-marin passe en permanence dans une installation qui récupère le dioxyde de carbone ainsi que d’autres polluants comme le monoxyde de carbone, les fréons…

L’efficacité de cette installation permet de maintenir la composition de l’atmosphère de bord identique à celle que l’on respire dans des lieux non pollués sur terre.

L’air du bord est pur et contrôlé en continu. Il est également interdit de fumer sur les sous-marins français.