La Mer à boire

IV. a. Utilisations dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de l’industrie…

L’agriculture

Le refroidissement du sol par des canalisations d’eau de mer condenserait l’humidité atmosphérique ambiante au pied des racines des plantes. Le maintien d’un écart de température entre les racines et les feuilles des plantes  (conditions printanières) provoquerait une stimulation continue de la pousse. Cette application est étudiée au Natural Energy Laboratory of Hawaii Authority (NELHA).

L’aquaculture

L’eau de mer profonde est riche en nutriments, très stable du point de vue des caractéristiques physico-chimiques et dénuée d’agents pathogènes, donc bien adaptée à l’aquaculture. Elle commence à être au point pour l’élevage de morues en Norvège et elle est développée au Japon (crevettes, saumon). La truite, le carrelet, l’ormeau et certaines variétés d’huîtres sont également concernés.

Les revenus supplémentaires pour les centres d’élevage de poissons et de crustacés ou de production d’algues (pour des industries pharmaceutiques comme Cyanotech qui commerce la spiruline) utilisant cette eau pourraient être supérieurs à ceux générés par la vente de l’électricité.

L’industrie

L’eau est utilisée dans le cadre du refroidissement des centrales thermiques.

Par ailleurs, les petits états insulaires en développement (PIED) rencontrent souvent des problèmes dans la fourniture d’électricité, en raison de leur manque de ressources naturelles. En janvier 2005, dans le cadre de la Foire des innovations insulaires du Community Vilaj, l’Institut de l’Energie Océanique de l’Université de Saga (IEOUS) au Japon a présenté un modèle réduit de son Cycle Uehara, qui est le plus performant en matière de Conversion d’énergie thermale océanique (CETO). Le principe du système CETO est le suivant : il convertit l’énergie thermale créée par la différence de température entre l’eau en surface (de 25 à 30°C) et celle qui se trouve à 800 mètres de profondeur (de 5 à 8°C) en électricité. Par ailleurs, le Cycle Uehara, qui est un système hybride, dessale l’eau de mer pour offrir une fourniture d’eau fraîche quasi-intarissable.

La production de sel

Peu rentable avec de l’eau surface, la production de sel, activité liée au Japon, le devient avec de l’eau de mer pompée en profondeur. Le sel est ensuite vendu à des fabricants de produits alimentaires (chips, frites…).

La réfrigération des bâtiments

L’eau de mer à la sortie de la centrale reste froide (10°C). Elle pourrait assurer la climatisation des bâtiments aussi efficacement que les méthodes classiques et à des coûts inférieurs.

La production d’additifs alimentaires à base d’algues