Qu’est ce que l’Océanographie ?

Sommaire +
  1. I.Introduction
  2. II.Océanographie – Présentation
  3. III.Quelques principes d'océanographie
  4. IV.Quelques missions océanographiques
  5. V.Le métier d'océanographe
  6. VI.Glossaire

III. a. 3. Les différentes zones de l’océan et leurs écosystèmes propres

On distingue le domaine pélagique où vit le pelagos, c’est-à-dire les végétaux et animaux vivant en pleine eau ; et le domaine benthique  où vit le benthos, végétaux et animaux vivant près du fond, sur le fond ou dans le sédiment. La province néritique désigne les eaux qui baignent le plateau continental et la province océanique, les eaux au-delà des eaux continentales.

les communautés littorales et de surface

C’est souvent là que la vie est la plus importante et la plus riche. Ces êtres vivants entretiennent aussi des relations de prédation avec la biosphère* atmosphérique (oiseaux, insectes) et la biosphère continentale (prédateurs terrestres, otaries, phoques…).

les eaux intermédiaires

Ce sont les eaux qui ne sont ni en surface, ni au fond. On y voit des peuplements d’animaux répartis suivants plusieurs zones comme des étages, que les scientifiques nomment faciès. Les scientifiques ne s’accordent pas tous sur la répartition de ces faciès. Il y existe des migrations verticales d’animaux.

la vie abyssale

On a longtemps cru que la vie dans les abysses était impossible à cause de l’obscurité, de la forte pression et de la température décroissante de l’eau. Le métabolisme des êtres vivants en grande profondeur est adapté à ces conditions extrêmes.

Nous retiendrons l’étagement des espèces proposé par Patrick Geistdoerfer[1], directeur de recherche au CNRS (Centre National de la Recherche Scientifique).

Il précise ainsi les grandes divisions biologiques du domaine marin, relatives aux profondeurs où les animaux vivent :

Le système littoral, au niveau du plateau continental (de 0 à 200 mètres).

Le système bahtyal, au niveau du talus continental, de 200 mètres jusqu’à 3 000 – 4 000 mètres, comprenant une partie des dorsales océaniques.

Le système abyssal : les plaines abyssales de 3 000 à 7 000 mètres.

Le système hadal : au-delà des plaines abyssales (jusqu’à 11 000 mètres de profondeur dans les fosses océaniques).

Le pelagos est lui aussi divisé en espèces vivant à différentes profondeurs :

  • Les espèces épipélagiques : jusqu’à 100 mètres
  • Les espèces mésopélagiques : entre 100 et 1 000 mètres
  • Les espèces bathypélagiques : entre 1 000 et 4 000 mètres
  • Les espèces abyssopélagiques : entre 4 000 et 6 000 mètres
  • Les espèces hadopélagiques : au-delà de 6 000 mètres

dt_oceano_0092

Un cas particulier : la vie près des sources hydrothermales :

Auprès des oasis sous-marines (ou sources hydrothermales, fumeurs noirs), découvertes en 1977, se développe un écosystème unique très riche.

dt_oceano_0094 dt_oceano_0096

Des vers, anémones, crabes, crevettes, moules vivent autour de ces sources chaudes (à des températures de 150 à 300 C°). L’eau de mer s’infiltre dans les fissures des rifts* où elle est réchauffée avant de rejaillir dans des cheminées. On y trouve des organismes extrémophiles*. Leurs conditions de vie normales sont mortelles pour la plupart des autres organismes : températures proches ou supérieures à 100°C (hyperthermophiles) ou inférieures à 0°C (psychrophiles), pressions exceptionnelles (grands fonds marins), milieux très chargés en sel (halophiles), milieux acides ou alcalins, milieux radioactifs et pauvres en oxygène… Les thermophiles se nourrissent de produits chimiques issus des sources hydrothermales ; ils sont ensuite mangés par les crevettes et vers géants qui vivent à proximité et se dévorent aussi entre eux… La lumière du soleil n’intervient pas.

Beaucoup d’extrémophiles appartiennent au groupe des Archaea* ou des bactéries, mais il existe aussi ce qu’on appelle des extrémophiles eucaryotes unicellulaires et métazoaires qui peuvent être des insectes, crustacés, poissons…

Pour en savoir plus sur l’océanographie biologique et la campagne Serpentine

[1] In : Océanographie générale / Patrick Geistdoerfer. – Rennes : Infomer, 2002. – (Bibliothèque de l’Institut français d’aide à la formation professionnelle maritime).