L’Echo des abysses

29/12/2019
A table ! Un bathynome géant (Bathynomous giganteus) a été filmé en train de grignoter une tête de poisson (euh...miam miam...) Une vidéo tournée par une équipe...

Un bathynome géant (Bathynomous giganteus) a été filmé en train de grignoter une tête de poisson (euh…miam miam…)

Une vidéo tournée par une équipe de l’Institut océanographique américain NOAA dans le cadre d’une mission d’exploration des fonds marins au large de la Floride… Des images qui permettent d’en savoir plus sur cet animal encore méconnu…

 

Le bathynome géant fait partie de la même famille que les cloportes mais à la différence de ses congénères qui ne mesure que quelques millimètres, il peut atteindre 50 cm de long.

Il vit entre 300 et 2 100 mètres de profondeur et se nourrit des restes d’animaux morts qu’il trouve sur le fond (crevettes…).

La chair du bathynome géant aurait des qualités gustatives intéressantes mais il est à ce jour peu pêché…

Lire la suite
L'épave du SMS Scharnhorst gît à 1 610 mètres de profondeur © Falklands Maritime Heritage Trust
26/12/2019
Découverte d’un croiseur de guerre allemand coulé en 1914 Le Falklands Maritime Heritage Trust a annoncé la découverte de l'épave du SMS Scharnhorst au large des îles Malouines. Au début de la Première Guerr...

Le Falklands Maritime Heritage Trust a annoncé la découverte de l’épave du SMS Scharnhorst au large des îles Malouines.

Au début de la Première Guerre mondiale, ce croiseur cuirassé était considéré comme le fleuron de l’escadre allemande d’Extrême-Orient menée par l’amiral allemand Maximilian Graf von Spee.

Le croiseur allemand Scharnhorst photographié en 1908 © Arthur Renard/U.S. Naval History and Heritage Command Photograph

Le croiseur allemand Scharnhorst photographié en 1908 © Arthur Renard/U.S. Naval History and Heritage Command Photograph

Seule formation navale permanente de l’Allemagne à l’étranger, cette escadre était chargée d’effectuer des raids commerciaux le long des routes maritimes de l’Empire britannique.

Le SMS Scharnhorst a été coulé le 8 décembre 1914 lors de la bataille des Falklands, une bataille navale opposant la Royal Navy britannique à la Marine allemande.

Les archéologues ont ratissé une zone d’environ 4 500 km2, déployant des robots sous-marins autonomes (AUV), couplés à un sonar à balayage latéral et un échosondeur multifaisceaux.

Ils ont découvert l’épave à 1 610 mètres de profondeur et à environ 180 km au sud-est de Port

Le célèbre navire de l'amiral Graf von Spee a été retrouvé au large des îles Malouines © Google Earth

Le célèbre navire de l’amiral Graf von Spee a été retrouvé au large des îles Malouines © Google Earth

En tant qu’habitant des Malouines et archéologue sous-marin, une découverte aussi importante est un moment inoubliable et poignant dans ma vie.

Mais notre travail n’est pas terminé. Nous allons continuer à analyser les images que nous avons filmées et nous prévoyons de rechercher les 3 autres croiseurs de la flotte coulés ce jour-là, afin de mieux comprendre les événements de cette bataille et assurer la protection de ces épaves explique Mensun Bound, responsable de l’expédition.

Lire la suite
Baleine a bosse et baleineau © Roberto Rinaldi
17/12/2019
Protéger les baleines, c’est protéger le plancton ! Selon le Fonds Monétaire International (FMI), la protection des baleines entraînerait une augmentation de la quantité de plancton végétal (phytoplan...

Selon le Fonds Monétaire International (FMI), la protection des baleines entraînerait une augmentation de la quantité de plancton végétal (phytoplancton) dans l’Océan…

En effet, selon les scientifiques, les baleines produisent des matières fécales et de l’urée qui contiennent notamment du fer ou de l’azote dont le phytoplancton raffole !

Ces sels minéraux sont disséminés à la surface grâce aux déplacements des baleines depuis les profondeurs mais aussi via leurs migrations.

La préservation du plancton végétal est essentielle à la vie car il absorbe du dioxyde de carbone et rejette de l’oxygène dans l’atmosphère, limitant du même coup le réchauffement climatique.

Selon, les scientifiques, le phytoplancton est le premier producteur d’oxygène de notre atmosphère !

Actuellement, on compte un peu plus de 1,3 millions de baleines contre 4 à 5 millions avant qu’elle ne soit chassée…

Protéger les baleines c'est protéger le plancton © GRID-Arendal 2019/Adaptation La Cité de la Mer

Protéger les baleines c’est protéger le plancton © GRID-Arendal 2019/Adaptation La Cité de la Mer

Les diatomées font partie du plancton végétal © Dr. John R. Dolan, Laboratoire d'Oceanographique de Villefranche-sur-Mer/NOAA Photo Library

Les diatomées font partie du plancton végétal © Dr. John R. Dolan, Laboratoire d’Oceanographique de Villefranche-sur-Mer/NOAA Photo Library

Pour en savoir + sur le plancton, cliquez ici

Lire la suite