Un écosystème unique découvert dans un champ de sources hydrothermales

01/04/2019
Bouche hydrothermale. Site de Pescadero©Schmidt Ocean Institute

Les équipes du Schmidt Ocean Institute (SOI) et du Monterey Bay Aquarium Research Institute (MBARI) ont récemment découvert dans le bassin de Pescadero (sud du Golfe de Californie) un nouveau champ de sources hydrothermales abritant un écosystème unique.

Baptisé Jaich Maa, le nouveau champ de cheminées hydrothermales a été découvert à 3 800 mètres de profondeur, grâce à une cartographie précise effectuée par l’un des robots sous-marins autonomes du navire océanographique R/V Falkor.

Les sources hydrothermales se forment généralement le long des dorsales médio-océaniques et se caractérisent par des cheminées qui expulsent un fluide extrêmement chaud, qui peut atteindre 300°C, et la vie autour y est souvent abondante.

Le site de Jaich Maa se compose de plusieurs monticules de calcites hydrothermaux dont certains vont jusqu’à 25 mètres de hauteur. Il est extraordinaire avant tout parce qu’il abrite des espèces jusqu’alors inconnues, mais aussi parce que des comportements nouveaux y ont été observés !


L’exploration du site de Pescadero et son écosystème en vidéo (on y voit notamment une étonnante interaction entre 2 vers à écailles !) :

Parmi les espèces connues, certaines semblent dominer :

  • les vers tubicoles Oasisia,
  • les anémones (observées en plus grand nombre que sur les autres sites connus),
  • les vers à écailles bleues

Les scientifiques ont en outre réussi à trouver un spécimen de ver tout particulièrement recherché. Il s’agit de Xenoturbella (probablement l’un de nos plus lointains ancêtres). L’analyse de l’ADN de cet organisme permettra non seulement d’en apprendre davantage sur leur nature et leur mode de vie, mais aussi sur la structure de l’arbre de vie des animaux.

Des recherches vont également porter sur la singulière coloration bleutée de microbes observés sur le site.

À voir : Une présentation de leurs découvertes par les chercheurs


Convaincus qu’une grande partie des découvertes est encore à venir, l’équipe du SOI, nous rappelle que plus de 90 % du plancher océanique n’a pas encore été exploré…

+ d’info sur le site de l’expédition