Thomas Pesquet : objectif Lune sous l’Océan…

30/08/2019
En 2017, l'astronaute français Thomas Pesquet réalise sa première sortie dans l'espace à proximité de la station spatiale internationale © Roscosmos–O. Novitsky

Les astronautes français Thomas Pesquet, américain Drew Feustel et japonais Norishige Kanai participent à la mission sous-marine NEEMO, au large des côtes californiennes.

Les 3 astronautes testent des sous-marins ainsi que des combinaisons Exosuit spécialement conçues pour résister à des conditions extrêmes. Objectif : retourner sur la Lune en 2024 !

Thomas Pesquet à l'intérieur de la combinaison Exosuit avant sa mise à l'eau © ESA/NASA

Thomas Pesquet à l’intérieur de la combinaison Exosuit avant sa mise à l’eau © ESA/NASA

L’agence spatiale européenne (ESA) et la NASA organisent régulièrement des missions dans des milieux extrêmes similaires, sous certains aspects, à l’Espace, par exemple : 

  • dans des grottes en Italie et sur les îles Canaries pour l’ESA,
  • dans l’habitat sous-marin Aquarius ou dans des zones sous-marines ciblées pour la NASA.

Le monde sous-marin offre en effet des caractéristiques géologiques proches de celles de la Lune !

Pour cette mission, Thomas Pesquet, qui avait déjà pris part à la mission NEEMO 18 en 2014, s’est vu assigner le rôle de pilote de sous-marin.

Nous allons travailler avec des technologies vraiment impressionnantes, y compris la ‘combinaison spatiale’ sous-marine et le sous-marin. Nous nous attendons à passer beaucoup de temps sous l’eau pendant ces 2 semaines, dans le cadre d’un programme très chargé explique Thomas Pesquet.

Pour cette mission, Thomas Pesquet s’est vu assigner le rôle de pilote de sous-marin. © ESA–T. Pesquet

Pour cette mission, Thomas Pesquet s’est vu assigner le rôle de pilote de sous-marin. © ESA–T. Pesquet

Thomas Pesquet s'est glissé à l'intérieur d'un des sous-marins. © ESA/NASA

Thomas Pesquet s’est glissé à l’intérieur d’un des sous-marins. © ESA/NASA

Contrairement aux missions NEEMO précédentes, les astronautes « aquanautes », ne vont pas vivre dans l’habitat sous-marin Aquarius, ils remonteront chaque jour à la surface et séjourneront sur l’île de Santa Catalina.

Ce type de mission permet aux astronautes de tester les équipements dans des conditions concrètes de stress, de charge de travail importante et de problèmes imprévus liés au travail sur le terrain.

Lors de ces missions, tout est fait pour que les conditions soient les plus réalistes possibles sans quitter la Terre, nous serons donc aussi occupés que les astronautes à bord de la Station spatiale internationale, et nous utiliserons des techniques opérationnelles similaires avec un contrôle de mission, des briefings et des procédures déclare Thomas Pesquet.

Lors de précédentes missions NEEMO (comme ici en 2014), les astronautes vivent dans l’habitat sous-marin Aquarius au large de la Floride. Aquarius sert de substitut de base spatiale au départ de laquelle les astronautes font régulièrement des sorties sous-marines en tenue de plongée. © NASA

Lors de précédentes missions NEEMO (comme ici en 2014), les astronautes vivent dans l’habitat sous-marin Aquarius au large de la Floride. Aquarius sert de substitut de base spatiale au départ de laquelle les astronautes font régulièrement des sorties sous-marines en tenue de plongée. © NASA