L’épave du sous-marin Minerve recherchée 51 ans après sa disparition

08/02/2019
Le sous-marin "Minerve" en Angleterre © ECPAD

Disparu lors d’un exercice au large de Toulon le 27 janvier 1968, le sous-marin français la Minerve avait fait l’objet de 2 campagnes de recherche infructueuses dans les années 1970. Le 5 février 2019, Florence Parly, la ministre des armées a annoncé la reprise des recherches.

L’opération sera menée par la Marine nationale avec le concours de l‘Ifremer (Institut Français de Recherche pour l’Exploitation de la Mer) et du Shom (Service Hydrographique et Océanographique de la Marine).

La Minerve a sombré au large du Cap Sicié (sud de la France) le 27 janvier 1968 faisant 52 morts.

Afin de localiser l’épave, qui reposerait par plus de 2 000 mètres de fond, des équipements de haute technologie vont être déployés dans le cadre d’une campagne qui se déroulera en 2 étapes :

  • La première en février 2019, avec des essais techniques conduits par le navire océanographique Pourquoi pas ? équipé de sondeurs multifaisceaux, des drones sous-marins et du sous-marin habité Nautile.
Mise à l'eau du Nautile © Ifremer

Mise à l’eau du Nautile © Ifremer

  • La seconde phase en juillet 2019 avec des conditions météorologiques plus favorables. Les opérations seront menées avec l’Antéa, navire océanographique de 36 mètres.

En octobre 2018, après 50 ans de silence, les familles des disparus de La Minerve avaient lancé un appel afin que les recherchent reprennent.

Malgré les progrès technologiques en matière de recherche d’épave et les moyens déployés, la ministre des armées tient tout de même à souligner que cette opération reste « complexe et sans certitude d’aboutir ».


Le bathyscaphe Archimède avait participé de septembre à octobre 1968 puis d’octobre à novembre 1969 et enfin d’avril à mai 1970, à la campagne REMINER afin de localiser l’épave de la Minerve.

Équipé d’un sonar Straza qui lui permettait de repérer les obstacles dans un rayon de 1000 mètres, il avait effectué 18 plongées sur zone, hélas sans succès.