Sources chaudes au fond de l’Océan et dans l’Espace !

26/08/2019
Système hydrothermal au niveau du volcan sous-marin Axial @ Image Credit: D. Kelley, University of Washington/NSF-OOI/WHOI

Les américains Pablo Sobron, physicien à l’Institut SETI, et Laurie Barge, chercheuse au centre de recherche Jet Propulsion Laboratory (JPL) de l’agence spatiale NASA vont étudier, grâce à des outils d’exploration spatiale, le volcan sous-marin Axial… avec pour perspective de futures missions d’exploration des océans dans notre système solaire !

Situé à 470 km au large des côtes de l’Oregon (États-Unis) dans le Nord-Ouest du Pacifique, Axial – dont le sommet se situe à 1 410 mètres de profondeur – est un volcan sous-marin actif : sa dernière éruption remonte à avril 2015.

Localisé sur la dorsale Juan de Fuca, il est entouré de sources chaudes hydrothermales actives. Sa grande activité en fait un site de prédilection pour les chercheurs !

Avec InVADER, nous amenons les outils de l’exploration spatiale « dernier cri » à  1 500 mètres sous la surface de l’Océan.

Notre objectif c’est de faire un pont entre l’étude de l’Océan sur Terre et les futures missions d’exploration des océans dans notre système solaire a déclaré Pablo Sobron.

Cette illustration montre la sonde Cassini survolant Encelade et traversant des panaches de vapeur expulsés par des failles. Cassini y a détecté des particules riches en silice et en méthane qui pourraient accréditer l'existence de sources hydrothermales. ©NASA/JPL-Caltech

Cette illustration montre la sonde Cassini survolant Encelade et traversant des panaches de vapeur expulsés par des failles. Cassini y a détecté des particules riches en silice et en méthane qui pourraient accréditer l’existence de sources hydrothermales. ©NASA/JPL-Caltech

L’équipement InVADER regroupera un arsenal technologique et opérationnel dont un outil d’imagerie et de spectroscopie qui sera mis en place au fond pendant 1 an et enregistrera chaque jour des données qui permettront  :

  • de mieux comprendre la dynamique géochimique au fil du temps comme la composition et la minéralogie des cheminées hydrothermales et de leurs panaches …
  • d’étudier activement la vie des microbes dans ces milieux hydrothermaux.

L’équipe rapportera également des échantillons de fluides et de minéraux qui seront analysés en laboratoire.

Toutes ces données vont nous aider à imaginer de nouvelles stratégies pour étudier l’Océan sur Terre mais aussi pour affiner les méthodes d’études des systèmes hydrothermaux dans les océans d’Europe (ndlr : la lune de Jupiter) ou d’Encelade (ndlr : la lune de Saturne)  explique Laurie Barge.

En effet, Encelade, la lune de Saturne (500 km de diamètre) et Europe, la lune de Jupiter (3 120 km de diamètre), hébergeraient toutes deux un océan sous leur croûte de glace : des sources hydrothermales y ont été détectées qui pourrait y créer des conditions favorables à une vie microbienne.

Un indice supplémentaire en faveur d’une habitabilité potentielle de ces lunes…

Des formes de vie pourraient exister au fond de l’Océan d’Encelade, à l'image des sources hydrothermales au fond de notre Océan, véritables oasis de vie. © NASA/JPL-Caltech/Southwest Research Institute

Des formes de vie pourraient exister au fond de l’Océan d’Encelade, à l’image des sources hydrothermales au fond de notre Océan, véritables oasis de vie. © NASA/JPL-Caltech/Southwest Research Institute