Plongée sans respirer ?

I. a. Apnée loisir ou extrême ?

Tu trouveras la définition des mots avec un astérisque (*) dans le glossaire.

Lorsque tu descends sous l’eau et que tu n’es pas équipé d’un scaphandre autonome*, tu dois bloquer ta respiration : c’est ça l’apnée ! L’air des poumons n’est pas renouvelé. Il s’agit d’une manœuvre volontaire.

Après 2 ou 3 respirations amples, l’apnéiste remplit ses poumons sans forcer puis il bloque sa respiration. En fin d’apnée, quelques mouvements respiratoires amples et profonds et 4 à 5 minutes de repos lui permettent de récupérer.

On distingue deux types d’apnée :

L’apnée loisir

Des formations spécifiques sont dispensées par des structures telles que la Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins (FFESSM) existent.

L’apnée extrême

C’est dans cette discipline que les profondeurs maximales sont atteintes.

De nombreuses fédérations dont la FFESSM, ne reconnaissent pas les records en apnée car elles les jugent trop dangereux.

Différents types d’apnée existent dont :

  • L’apnée “statique” en surface : il s’agit de rester le plus longtemps possible le visage dans l’eau, sans effort.
  • L’apnée en “profondeur absolue” ou “No limits” : l’apnéiste descend avec un engin lesté (une gueuse*) et remonte à l’aide d’un ballon gonflé d’air jusqu’à la surface. C’est le type d’apnée pratiquée par Loïc Leferme.