L’Echo des abysses

La tortue caouanne (caretta caretta) © Brandon Cole / Biosphoto
12/07/2018
VIDEO 360° : à la rencontre des tortues caouannes de Nouvelle-Calédonie Grâce à Immersion 360, partez en mission avec l'équipe du WWF : la ponte et le balisage d'une tortue caouanne comme si vous y étiez ! De nombreus...

Grâce à Immersion 360, partez en mission avec l’équipe du WWF : la ponte et le balisage d’une tortue caouanne comme si vous y étiez !

De nombreuses tortues marines viennent pondre sur les îlots du Grand Lagon Sud de la Nouvelle-Calédonie. Mais on estime qu’un seul bébé caouanne sur 1 000 atteint l’âge de se reproduire.

Depuis 2016, le WWF mène une étude pour répertorier les sites de ponte et procéder à des opérations de balisage : fixer des balises satellitaires Argos sur les carapaces des tortues afin de suivre leurs mouvements en temps réel.

Lire la suite
Birthplace © Novo Amor
25/06/2018
VIDÉO : UN CLIP MUSICAL ENGAGÉ BIRTHPLACE À voir : le clip musical engagé en faveur de la protection des océans publié par le musicien Novo Amor. Avec Birthplace, cet artiste britanniqu...

À voir : le clip musical engagé en faveur de la protection des océans publié par le musicien Novo Amor.

Avec Birthplace, cet artiste britannique montre un homme en plongée dans un océan encore intact mais qui peu à peu se laisse envahir par des déchets… À voir une immense baleine… de déchets…

Chaque année, 4 à 12 millions de tonnes de plastique se déversent en mer. D’ici 2025, la production de plastique devrait être multipliée par dix.

Avec de telles concentrations de plastique, c’est toute la chaîne alimentaire qui est affectée puisque les plus petits morceaux sont ingérés par des oiseaux, de petits poissons qui seront à leur tour mangés par de plus gros…

Pour rappel, une bouteille en plastique met entre 100 et 1000 ans pour se dégrader en mer !

Déchets marins : un défi abyssal pour nos océans © ONU Environnement

Déchets marins : un défi abyssal pour nos océans © ONU Environnement

 

 

 

 

Pour en savoir plus sur la pollution des océans, découvrez notre dossier

Lire la suite
Microsoft immerge un centre de données sous-marin dans le cadre du projet Natick phase 1 (2015) © Microsoft
15/06/2018
Microsoft teste le 1er centre de données sous-marin au large de l’Écosse Microsoft vient d'immerger un centre de données sous-marin au large de l'archipel des Orcades (au Nord de Écosse) à 35 mètres de profondeur. Ins...

Microsoft vient d’immerger un centre de données sous-marin au large de l’archipel des Orcades (au Nord de Écosse) à 35 mètres de profondeur.

Installé dans un cylindre immergé, ce centre de données comprend 864 serveurs dispatchés sur 12 racks : cela équivaut à plusieurs milliers de PC grand public.

Ce datacenter dispose de suffisamment de place pour stocker environ 5 millions de films.

Testé pendant 1 an, il est immergé sur le site d’essai du Centre européen pour les énergies renouvelables (EMEC) basé sur l’Ile d’Orkney.

© Microsoft https://youtu.be/AvvJc4Uw3aA

Ce centre de données est, selon Microsoft, autosuffisant en énergie.

Relié par un câble sous-marin à Ile d’Orkney, il est alimenté en électricité produite, entre autres, par des turbines marémotrices expérimentales et des convertisseurs d’énergie houlomotrice.

Cette opération est la 2e phase du projet de recherche Natick piloté par Microsoft, en collaboration avec Naval Group.

Arguant notamment que 50% de la population vit à moins de 200 km des côtes et que le stockage des données informatiques va aller crescendo, Microsoft souhaite démontrer sa capacité à :

  • fabriquer des centres de données sous-marins à grande échelle,
  • à les déployer en moins de 90 jours.

L’un des principal intérêt pour Microsoft est financier : une grande partie du coût de fabrication d’un datacenter provient de son système de refroidissement. Or sous l’eau, le centre de données va bénéficier d’un « refroidissement » naturel des océans.


Tout a commencé en 2013 lorsque un employé de Microsoft, Sean James, ancien sous-marinier au sein de l’US Navy, propose d’immerger un centre de données sous la mer, alimenté par une électricité produite par l’énergie de l’Océan…

Une idée reprise par Norm Whitaker, Directeur des projets spéciaux au Centre de recherche de Microsoft… Fin 2014, le projet Natick est lancé.

Un 1er prototype, baptisé Leona Philpot, a déjà été été testé d’août à novembre 2015 au large des côtes californiennes.

Pour en savoir plus, le site de Microsoft – Projet Natick

Lire la suite