L’Echo des abysses

Marie-Anne Cambon © Pourquoi cherchez-vous ? réalisé par Geneviève Anhoury
06/02/2017
“Quand on plonge, on se retrouve avec ces merveilles sous les yeux !” Marie-Anne Cambon, micro-biologiste des profondeurs à l?Ifremer est l'invité de la série "Pourquoi cherchez-vous ?". Une interview originale...

Marie-Anne Cambon, micro-biologiste des profondeurs à l’Ifremer est l’invité de la série “Pourquoi cherchez-vous ?”. Une interview originale entre arts et science qui permet à notre chercheuse de se transformer en pieuvre multitâches ou de s’émerveiller face à des sources chaudes sous-marines tout en partageant sa soif de connaissance et son envie de transmettre !

La série Pourquoi cherchez-vous ? est écrite et réalisée par Geneviève Anhoury avec les peintures animées de Patrick Pleutin et les trucages de Lalunela.

Lire la suite
A 1 545 m de profondeur, dans le canyon de Lampaul du golfe de Gascogne, des coraux d’eau froide (
01/02/2017
Canyons sous-marins en danger Les canyons sous-marins sont menacés par l'Homme. Ils constituent pourtant un lieu d'habitat essentiel pour de nombreuses espèces : coraux d...

Les canyons sous-marins sont menacés par l’Homme. Ils constituent pourtant un lieu d’habitat essentiel pour de nombreuses espèces : coraux d’eau froide, poissons et crustacés…

C’est ce que démontre les chercheurs du Réseau international pour l’étude et l’échange scientifique sur les canyons sous-marins (INCISE) dans un article publié le 31 janvier 2017 dans la revue Frontiers in Marine Science.

Les scientifiques français de l’Ifremer ont contribué à ces travaux en apportant notamment des informations sur les coraux du golfe de Gascogne.

logo VidéoA voir : 5% des canyons sous-marins sont concentrés en Méditerranée. C’est là, qu’en 2008,  le sous-marin de la Comex, le Remora 2000  – aujourd’hui visible à La Cité de la Mer – a plongé. Découvrez le canyon de Cassidaigne au large de Cassis !

Lénaick Menot, co-auteur de l’étude et chercheur au Laboratoire Environnement Profond du Centre Ifremer Bretagne à Brest souligne : Globalement, les pressions exercées par les activités humaines comprennent les déchets, la pêche, le déversement de résidus miniers terrestres et l’extraction de pétrole et de gaz.

Les canyons sous-marins sont des vallées profondes et escarpées. Étroits et pentus, ils sont localisés le long du talus continental, descendant parfois jusqu’à la base du talus où ils rejoignent les grands fonds.

Ces gigantesques gorges sous-marines, montrant des incisions parfois supérieures à 1000 mètres, font quelques centaines à quelques kilomètres de large et parfois plusieurs centaines de kilomètres de long.

Les canyons occupent 1,2% de la surface des océans (4 millions de km2).

A ce jour, entre 6 000 et 10 000 canyons sous-marins ont été recensés dans le monde.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’Ifremer 

Lire la suite
Filets de pêche © johnnyberg-http://www.sxc.hu/
12/01/2017
La pêche en eaux profondes interdite par l’Union Européenne Le Parlement européen vient d'interdire la pêche en eaux profondes au-delà de 800 mètres dans l'Atlantique Nord-Est. Elle s'appliquera au ch...

Le Parlement européen vient d’interdire la pêche en eaux profondes au-delà de 800 mètres dans l’Atlantique Nord-Est. Elle s’appliquera au chalutage de fond, qui détruit les habitats des fonds marins et met en danger des espèces encore méconnus.

La pêche en eau profonde s’est développée dans les années 1980 grâce à de nouveaux équipements capables d’atteindre des profondeurs jusqu’alors inexplorées, de plusieurs centaines à plusieurs milliers de mètres sous la surface.

Mais les écosystèmes en eaux profondes restent encore largement inconnus aujourd’hui.

Certaines espèces de poissons d’eau profonde peuvent vivre très longtemps (plus d’un siècle dans le cas de l’hoplostète orange), et quelques coraux des grands fonds peuvent avoir une durée de vie de milliers d’années.

Les poissons croissant très lentement et se reproduisant tardivement rendent les stocks très sensibles à la surpêche.

Les habitats marins vulnérables (de coraux ou d’éponges, par exemple) sont également particulièrement sensibles à certaines méthodes de pêche.

Compte tenu des menaces qui pèsent sur les stocks d’eau profonde, et reconnaissant la fragilité des écosystèmes des fonds marins, des initiatives ont été progressivement développées, tant aux niveaux mondial (par exemple par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) que régional (par exemple par la Commission des pêches de l’Atlantique Nord-Est) pour promouvoir une exploitation plus responsable des grands fonds.

Lire la suite