Titanic : découverte d’une nouvelle bactérie

13/02/2011

Des chercheurs de l’Université de Dalhousie (Halifax, Canada), du Centre des sciences d’Ontario (Toronto, Canada) et de l’Université de Séville (Espagne) ont identifié une nouvelle bactérie marine sur l’épave du Titanic, à 3 800 mètres de profondeur.
Baptisée Halomonas titanicae, cette bactérie contribue à la détérioration de l’épave en « mangeant » l’acier. Elle a été prélevée sur des échantillons de « rusticles », des formations de rouille.
Cette découverte révèle une nouvelle menace microbienne potentielle pour les structures métalliques sous-marines (plateformes de forage gazière ou pétrolière…).

Le processus de détérioration de l’épave du Titanic a été particulièrement étudié par le Dr Roy Cullimore (Droycon Bioconcepts Inc.)

Photo L’épave du Titanic ©http://www.dbi.ca/Ocean/)

Source : Society for General Microbiology
http://www.sgm.ac.uk/news/releases/IJS.0612.HM.cfm