Découverte de sources chaudes dans l’océan Pacifique

17/03/2017
Sources chaudes sous-marines découvertes en 2016 lors de l'expédition « Deepwater Exploration of the Marianas » menée, dans la zone des Mariannes, par les équipes de l’Institut océanographique américain NOAA à bord de l’Okeanos Explorer. © NOAA Office of Ocean Exploration and Research, 2016 Deepwater Exploration of the Marianas.

Une équipe nord-américaine a découvert plusieurs sources chaudes au fond de l’océan Pacifique.

« Medea » (12 mètres de hauteur) fait partie des sources hydrothermales découvertes dans l’océan Pacifique. © Lucas Kavanagh, Établissement océanographique Woods Hole
“Medea” (12 mètres de hauteur) fait partie des sources hydrothermales découvertes dans l’océan Pacifique. © Lucas Kavanagh, Woods Hole Oceanographic Institution

À bord du navire d’exploration Atlantis, l’équipe a découvert des sources hydrothermales situées au sommet du mont sous-marin Pito (1 kilomètre de haut) sur la dorsale Est-Pacifique.

Ils on pu observer une vie foisonnante malgré les conditions extrêmes : crabes, crevettes, vers de Pompéi, petits poissons et bactéries se développent dans une eau toxique approchant les 370°C .

Certaines cheminées sont immenses, atteignant 12 mètres de hauteur.

Ces cheminées sont aussi appelées fumeurs noirs car elles recrachent une eau toxique, bouillante et riche en métaux (fer, cuivre, zinc…) qui ressemble à de la fumée noire.

Les chercheurs ont baptisé toutes les formations de noms évocateurs :

• Medea et Jason du nom de leurs robots sous-marins qui les ont aidés dans leur découverte.

• Le tireur d’élite car la cheminée ressemblait à une tête et à une main tenant un révolver.

L’expédition a été menée par Barbara John et Michael Cheadle, professeurs de géologie et de géophysique à l’Université du Wyoming, épaulée par une quinzaine de chercheurs américano-canadiens.

 

Consultez notre dossier pour en savoir plus sur les fumeurs noirs