Canyons sous-marins en danger

01/02/2017
A 1 545 m de profondeur, dans le canyon de Lampaul du golfe de Gascogne, des coraux d’eau froide ("Solenosmilia variabilis") fournissent un habitat pour des gorgones, des ophiures et des étoiles de mer.

Les canyons sous-marins sont menacés par l’Homme. Ils constituent pourtant un lieu d’habitat essentiel pour de nombreuses espèces : coraux d’eau froide, poissons et crustacés…

C’est ce que démontre les chercheurs du Réseau international pour l’étude et l’échange scientifique sur les canyons sous-marins (INCISE) dans un article publié le 31 janvier 2017 dans la revue Frontiers in Marine Science.

Les scientifiques français de l’Ifremer ont contribué à ces travaux en apportant notamment des informations sur les coraux du golfe de Gascogne.

logo VidéoA voir : 5% des canyons sous-marins sont concentrés en Méditerranée. C’est là, qu’en 2008,  le sous-marin de la Comex, le Remora 2000  – aujourd’hui visible à La Cité de la Mer – a plongé. Découvrez le canyon de Cassidaigne au large de Cassis !

Lénaick Menot, co-auteur de l’étude et chercheur au Laboratoire Environnement Profond du Centre Ifremer Bretagne à Brest souligne : Globalement, les pressions exercées par les activités humaines comprennent les déchets, la pêche, le déversement de résidus miniers terrestres et l’extraction de pétrole et de gaz.

Les canyons sous-marins sont des vallées profondes et escarpées. Étroits et pentus, ils sont localisés le long du talus continental, descendant parfois jusqu’à la base du talus où ils rejoignent les grands fonds.

Ces gigantesques gorges sous-marines, montrant des incisions parfois supérieures à 1000 mètres, font quelques centaines à quelques kilomètres de large et parfois plusieurs centaines de kilomètres de long.

Les canyons occupent 1,2% de la surface des océans (4 millions de km2).

A ce jour, entre 6 000 et 10 000 canyons sous-marins ont été recensés dans le monde.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’Ifremer